La vente à domicile totalement ringarde ou très tendance ?

invitationLa France compte aujourd’hui plus de 360 000 Vendeurs à domicile indépendants (ou VDI). Leur nombre a été multiplié par 6 depuis 1995 et le chiffre d’affaires réalisé s’élève à plus de 4 milliards d’euros.  Ce statut créé il y a plus de 20 ans a été mis sur le devant de la scène grâce à une marque emblématique :Tupperware.

Longtemps considérée comme ringarde, l’image du vendeur en porte à porte avec sa mallette ou de la réunion de ménagères devant leur tasse de thé lui collant à la peau, la vente à domicile est devenue aujourd’hui un vrai métier, moderne, innovant et en plein essor.

De nouvelles marques très dynamiques, comme Charlott’ lingerie, Captain Tortue Group ou les bijoux Victoria sont venues donner un vrai coup de jeune à ce métier.

Aujourd’hui tout peut se vendre à domicile et chacun peut trouver son créneau : cosmétique, textile, loisirs créatifs, amélioration de l’habitat, décoration, gastronomie et même objets érotiques.

Toutes les conditions sont aujourd’hui réunies pour que ce type d’activité se développe.

  • Avec la crise économique, de plus en plus de personnes cherchent à se réorienter ou arrondir leur fin de mois et bons nombres y trouvent leur compte en alliant à leur emploi cette activité de vendeur indépendant. 50% des vendeurs occasionnels recherchent un complément de revenu
    (de 200 à 500 € par mois). Certains VDI (Vendeurs à domicile)  signent aussi des contrats de distribution dans plusieurs sociétés de vente à domicile afin d’additionner les ventes auprès de leur propre réseau. On les appelle les « multi-VDI » et pour ceux qui évoluent à plein temps la rémunération peut s’élever à 2000-2500 € par mois.
  • Les modes de consommation évoluent, les consommateurs rejettent de plus en plus la contrainte et recherchent, le conseil, la satisfaction « immédiate » tout en se faisant plaisir.
  • L’essor des nouvelles technologies, principalement, internet et les réseaux sociaux facilitent le travail des vendeurs en diminuant fortement le temps de construction d’un réseau et en fournissant un nouveau canal de communication avec leurs communautés.
  • La réglementation s’adapte peu à peu. Bien qu’indépendant au regard du droit du travail (pas de droit au chômage) le vendeur à domicile bénéficie de droits sécu avec cotisations sociales, trimestre de retraite supplémentaire avec lissage de la rémunération sur l’année.

La marge de progression est encore forte : la France est en retard par rapport à d’autres pays Européens (1,5 fois moins qu’en Allemagne et en Italie et plus de 2 fois moins qu’au Royaume Uni).

Pour continuer à se développer  la profession doit agir sur deux leviers clés:

  • Retenir les vendeurs (Leur taux de turnover – 45%- est deux fois plus élevé que pour les vendeurs en général – 23% – ) en travaillant sur une meilleure reconnaissance des acquis et des évolutions possibles de carrière inter marques ou au sein des entreprises,
  • Et attirer les jeunes pour qui le métier reste « vieillot »  et souffre encore de nombreux préjugés en continuant la diversification des produits vendus et en mettant plus l’accent sur les opportunités générées par les nouvelles technologies (des MOOC de vente à domicile,…).

Trouvetoncommercial.com c’est plus de 200 annonces de missions commerciales (promotion, apport d’affaires, prospection, vente,…) et plus de 800 profils inscrits pour les réaliser (indépendants, seniors, étudiants, agents commerciaux,…) sous différents statuts CDI, CDD, intérim, prestation, portage salarial… Rejoignez-nous sur http://trouvetoncommercial.com