Qualités et compétences d’un bon téléprospecteur

Quelles sont les qualités à développer pour devenir un bon téléprospecteur ?

Le téléprospecteur doit concentrer toutes les qualités du téléconseiller, c’est à dire, posséder une bonne élocution, avoir la capacité à faire passer son sourir au téléphone, la patience, la gestion du stress et l’écoute active mais ce n’est pas tout. Il doit également posséder les qualités du commercial.

Ce métier étant très « éprouvant » nerveusement. La plupart des téléprospecteurs changent rapidement. Chez ceux qui tiennent sur la durée, on retrouve certains points communs :

  • Ils doivent faire preuve d’empathie pour comprendre les réels besoins des prospects et clients, savoir trouver les bons arguments aux différentes remarques et objections de leur interlocuteurs et pour cela connaître l’ensemble du processus de vente – et non uniquement la prospection.
  • Ils doivent apprécier les valeurs et les produits de l’entreprise pour laquelle ils travaillent afin d’être crédibles et percutants dans leurs discours.
  • Ils doivent être polyvalents, capables d’argumenter tout en réalisant une prise de note ou une saisie de dossier sur un outil. Une très forte autonomie est également attendue de leur part, car pour être efficaces, ils doivent gérer leur organisation, leurs activités et optimiser leur productivité en jonglant entre appels et relances.

Mais surtout, ils doivent avoir confiance en eux et faire preuve de résilience et de résistence à l’échec car chaque jour les téléprospecteurs doivent se remettre en question suite à des situations difficiles (barrages des assistantes et répondeurs, prospects injoignables)

Outre toutes ces qualités, le téléprospecteur doit acquérir certains savoir-faire

Il doit savoir aller jusqu’au bout d’une vente : partir de l’identification voire de la création d’un besoin chez son prospect jusqu’au « closing » et ce, uniquement par téléphone.

En fonction des échanges avec ses interlocuteurs, il doit savoir aller au delà de son simple script et être capable d’aller rechercher et trouver des informations pertinentes sur internet, que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur des sites corporate ou media.

Même si cela semble évident, il doit s’exprimer correctement et maîtriser l’orthographe afin de pouvoir formuler et rédiger des propositions cohérentes et de qualité. Il ne faut pas oublier qu’il représente l’image de l’entreprise au téléphone.

Aujourd’hui les prérogatives du téléprospecteur sont à la frontière entre celles des téléconseillers, des commerciaux mais aussi la maitrise des recherches et des outils informatiques et des outils de communication

Enregistrer